Borel d'Hauterives indique que

Les premiers auteurs de la maison de la Cropte furent presque tous décorés de la chevalerie.

Leur liste commence par Hélie de la Cropte, 1er du nom, qui souscrivit quatre chartes de donation de 1144 à 1168 en faveur des abbayes de Cluny et de Chancelade, et par son fils Hélie, deuxième du nom.

 

Hélie II est réputé compter parmi les chevaliers de la troisième croisade.

Livre

Hélie et les croisades

 

" la filiation est authentiquement établie depuis

Fortanier de la Cropte, 1er du nom, chevalier, qui s'obligea avec Hélie, troisième du nom, son fils, par lettres patentes du 11 juin 1271, pour une somme de 3,000 sols à payer à Agnès, veuve de Guy de Barrière.

Hélie de la Cropte épousa Marguerite de Barrière, sœur et héritière de Guy

Hélie est le trisaïeul de Pierre de la Cropte, troisième du nom. Ce dernier ne vivait plus le 27 mai 1395 et, de son union avec Jeanne de Portafé, il avait laissé :

1° Jean Ier, qui continua la branche aînée, dite depuis de Lencais. Il tenait en 1417, en garde du duc d'Orléans, le château d'Auberoche, où il entretenait douze gentilshommes.

La branche de Lencais s'éteignit à la quatrième génération dans la personne de Bertrand de la Cropte, chevalier, seigneur de Lencais, qui fut tué à la bataille de la Gronhia, en Espagne.

2° Bertrand, évêque de Sarlat ;

3° Hugues de la Cropte, Ier du nom, qui a deux fils :

- Bertrand, auteur entre autres des branches de Saint--Abre et de Bourzac, éteintes au 18° et au 19° siccle

- Jean, auteur de la branche de Chantérac.

 

  

Voir le tableau généalogique de cette période

 

 

Voir le texte correspondant de Saint-Allais (1817) (18 pages)

 

 

Voir le texte intégral de Borel d'Hauterives (1856)

 

flecheD

 

Passer à la suite (15° au 18° siècle)