Contexte historique

Louis VII le Jeune (1119-1181) a épousé en 1137 Aliénor d’Aquitaine qui apporte en dot au domaine Royal la Guyenne, la Gascogne, le Poitou, le Limousin, l’Angoumois, la Saintonge et le Périgord.

Le couple royal mène la deuxième croisade jusqu’à Jerusalem, mais la mésentente s’installe, et l’on trouve une raison pour justifier la dissolution du mariage.

Aliénor reprend ses terres, et les apporte à Henri II Plantagenêt, qu’elle épouse en 1152 alors qu'il n'est encore que Duc d'Anjou.

Deux ans plus tard, Henri II devient roi d’Angleterre, Tous ces territoires, dont le Périgord deviennent Anglais, Le décor est posé pour commencer la Guerre de Cent Ans.

Philippe Auguste succède à son père Louis VII en 1180. Il va mener la troisième croisade de 1189 à 1192 avec Frédéric Barberousse et Richard Cœur de Lion.

Nous sommes aussi à l’époque de la construction de l’abbaye de Chancelade, près de Périgueux. Chancelade est une abbaye augustinienne qui ne fait pas partie des nombreuses abbayes cisterciennes issues du rayonnement de Clairvaux..

 

Hélie I et Hélie II de la Cropte

Hélie de la Cropte, 1er du nom, et son fils Hélie, deuxième du nom sont identifiés pour avoir souscrit quatre chartes de donation de 1144 à 1168 en faveur des abbayes de Cluny et de Chancelade.

Hélie II est compté par Borel d'Hauterives parmi les chevaliers de la troisième croisade. Certaines sources précisent qu'il se serait embarqué à Marseille. 

Pour Borel d'Hauterives, qui écrit en 1856, sa présence en Palestine serait prouvée par deux actes passés à Tyr, dont l'un, scellé de son sceau, est la garantie qu'il donna à deux seigneurs croisés pour l'emprunt d'une somme de cent livres en l'an 1190. 

« Ego Helias de Cropta , miles, notum facio universis presentes litteras inspecturis quod ego erga Tornabellum Spinelli et socios suos, januenses cives, constitui me plegium in centum libras turonenses pro carissimis dominis...

de Nemore et A. Bonaldi, ita quod si predicte quantitatis solucioni dicli domini, terminis per eos prefixis, deficerent, ego loco ipsorum dictas cenlum libras reddere tenerer et ad hoc bona mea obligo. In cujus rei testimonium presentes litteras sigilli mei munimine roboravi. Actum apud Tyrum, anno Domini Mo. Co … »

(Le bas de l'acte est déchiré, et le sceau est perdu.)

« In presentia testium subscriptorum, nobilisA. Bonaldi confessus est mutuo recepisse a me T. Spjllelli,januensi cive, pro sociis meis agente, L libras turonenses pro parte sua C. librarum, sibi et nobili P. de Nemore in solidum traditarum et ex nunc in annum reddendarum. Quarum L librarum de X contentus est, et reliquas habebit quando litteras suas patentes sigillatas in solidum cum garrandia domini H. de Cropta michi tradiderit. In cujus rei testimonium dictus dorninus A. signo suo se subscripsit. U Testes Sunt domini: J. de Chanaio ; Jord. de Absaco; Anfr. Calvi et M. de Dulce Aqua. Actum apud Tyrum, anno Domini

Mo Co XCo II0, mense maii. »

Ni ces pièces, ni présence d'Hélie en Palestine ne sont citées par Saint-Allais qui écrit, lui en 1817.

Ces pièces sont opportunément apparues comme beaucoup d'autres actes analogues 'découverts'  en Italie et vendus aux familles qui les achetèrent de bonne foi à l'officine Courtois. Un habile faussaire utilisait d'authentiques documents et sceaux médiévaux, en les grattant et en y ajoutant les noms voulus pour les revendre aux familles qui souhaitaient prouver leur présence aux croisades lors de l'aménagement de la salle des croisades au château de Versailles par Louis Philippe en 1843.

Cette entreprise a réussi à tromper l'expert de l'époque, bien que des doutes commencèrent assez vite à planer sur leur authenticité.

 

Lire ce qu'écrit à ce sujet le Vicomte de Marsay (1874-1941) dans son livre 'de l'âge des privilèges au temps des vanités".

 

Ce n'est qu'en 1956 que fut rendu public le mécanisme de ces falsifications. 

La présence des armes La Cropte sur le chemin de la Palestine dans l'île de RAB sur la côte croate et (à confirmer) sur la mosaîque de l'église de La Valette à Malte semble bien par contre confirmer la participation de la famille de La Cropte.

 

flecheD